SERVICES

PLOMBERIE

- Plombier Global services situé à Puteaux 92800 dispose d'une Assurance décennale qui couvre ses installations de plomberie, travaux, salle de bain,cuisine, dépannage urgent ...

  C'est une garanti supplémentaire que nous offrons à nos clients.

- Dépose et repose de votre ballon d'eau Chaude, changement du groupe de sécurité.
- Installations, entretien, réparation de vos installations sanitaires (réparation W.C, réparation douche, baignoire…)
- Raccords de toutes vos installations de plomberie, tuyauterie, ballon d’eau chaude
- Intervention sur vos équipements et en assurer l'étanchéité
- Tous travaux de plomberie, rénovation de salle de bain
- Intervention en cas de dégorgement de vos canalisations (débouchage de W.C, débouchage de lavabo…)
- Installation d'arrivée et d'évacuation d'eau
- Réparation de toutes fuites d'eau
- Réparations et entretien de vos robinetteries
- Réparations et entretien de vos salles d'eau et toilettes
- Réparations et installations de broyeurs

plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
plombier puteaux 92800
Exemples de réalisations (photos non contractuelles)
DEPLACEMENT EN URGENCE DANS LES DÉPARTEMENTS :

 

Paris

Seine-et-Marne

Yvelines

Essonne

Hauts-de-Seine

  1. Garches

  2. Rueil-Malmaison

  3. Suresnes

  4. Puteaux 92800

  5. Nanterre

  6. Colombes

  7. La Garenne-Colombes

  8. Bois-Colombes

  9. Courbevoie

  10. Neuilly-sur-Seine

  11. Levallois-Perret

  12. Clichy

  13. Asnières-sur-Seine

  14. Gennevilliers

  15. Villeneuve-la-Garenne

Seine-Saint-Denis

Autres départements selon distance

Éliminer le calcaire des robinets 

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 17 Décembre 2014

Ah le calcaire... Il s'incruste sur les canalisations, à commencer par les robinets ! Non seulement il est disgracieux, mais il est aussi capable à terme de les boucher, en obstruant le passage de l'eau dans le mousseur.

L'eau contient naturellement du calcaire, qui selon les régions, est présent en plus ou moins grande quantité. Tôt ou tard, les robinets finissent par revêtir une couche de calcaire qui n'est pas nuisible à la santé, mais dégrade néanmoins les canalisations. Aussi faut-il l'enlever régulièrement, pour plus de confort et de propreté au quotidien.

Vous aimeriez que les robinets de votre cuisine et de votre salle de bain retrouvent leur éclat d'origine ? Nous avons passé en revue toutes les méthodes permettant d'éliminer le tartre de votre robinetterie. Le calcaire disparaitra comme par magie et sans effort !

Enlever le calcaire grâce aux produits d'entretien classiques

L'une des solutions les plus courantes consiste à se procurer dans le commerce un produit d'entretien anticalcaire. Ils sont nombreux, vous n'aurez que l'embarras du choix. Généralement vendu sous forme de spray, il vous suffira de vaporiser le produit sur votre robinet, de laisser agir quelques minutes, puis de rincer abondamment à l'eau claire. Le résultat est rapide et excellent : votre robinetterie est étincelante !

Cependant, ces produits restent assez chers, et ne sont souvent pas naturels. Heureusement, les méthodes de grands-mères sont de retour dans nos foyers ! Elles nous enseignent qu'il existe plus d'une solution pour nettoyer sa robinetterie à moindre coût, et sans polluer la planète !

Le vinaigre blanc, l'arme anticalcaire par excellence

Le vinaigre blanc ou vinaigre d'alcool est un produit magique ! Sa forte concentration en acide acétique et en alcool lui donne des propriétés antibactériennes et anticalcaires redoutables. Ce produit aux multiples usages est l'ennemi juré du calcaire dans les cuisines et salles de bain. De plus, il ne coûte presque rien ! On le trouve généralement pour moins de 50 centimes au rayon des huiles et vinaigres. Le secret de son utilisation ? Laissez reposer et surtout, pas besoin de frotter !

Nettoyage au vinaigre blanc au quotidien

Votre robinet commence à s'entartrer ? Voici une méthode simple d'utilisation à base de vinaigre blanc pour un entretien quotidien, qui ne prend que quelques minutes. En effet, lorsque le calcaire n'est pas encore trop incrusté, il part très facilement.

  • Mettez une petite quantité de vinaigre blanc sur la face douce d'une éponge (de manière générale, n'utilisez jamais de grattoir pour faire disparaitre le calcaire, vous risquez tout simplement d'abîmer votre robinetterie) ;

  • Frottez quelques minutes les zones envahies par le calcaire ;

  • Les traces de calcaire ont disparu, votre robinetterie retrouve son éclat d'antan.

Nettoyage intensif au vinaigre blanc

Certaines traces de calcaire ne partent pas d'un simple coup d'éponge ? Cette fois, prenez plutôt du papier absorbant :

  • Versez généreusement du vinaigre blanc sur  une feuille de papier absorbant ;

  • Appliquez le papier absorbant sur votre robinet. Lorsque celui-ci est mouillé, il adhère aux robinets sans problème ;

  • Laissez reposer au moins une heure. Si les traces de calcaire n'ont pas totalement disparu, vous pouvez réaliser cette opération le soir et laissez reposer toute la nuit par exemple.

  • Vous pouvez également dévisser le mousseur et le plonger plusieurs heures dans un petit récipient contenant un peu d'eau et une ou deux cuillères à soupe de vinaigre blanc.

Le jus de citron, un anticalcaire 100% naturel

Le vinaigre blanc est très efficace mais il dégage une odeur assez forte qui peut gêner certains. Dans ce cas, une autre solution existe et encore une fois, elle est 100% naturelle : le jus de citron !

Utiliser du jus de citron dans toute la cuisine peut être un investissement onéreux, mais si vous l'utilisez sur une petite surface comme la robinetterie, vous maitriserez sans problème votre budget dédié à l'entretien de la maison. De même que le vinaigre, il n'est nul besoin de frotter pendant des heures. Si certaines traces de calcaire persistent, il faudra simplement laisser reposer plus longtemps.

  • Coupez votre citron en deux

  • Prenez la moitié du citron dans votre main et appliquez le jus en frottant le robinet, comme si vous teniez une éponge.

  • Laissez reposer quelques minutes puis rincez à l'eau claire.

Le bicarbonate de soude élimine aussi le calcaire

Le bicarbonate de soude est un produit totalement naturel et non toxique qui lutte aussi contre le calcaire de manière très efficace. Il se présente sous forme de poudre. On le trouve dans les magasins bio au rayon des produits ménagers, dans les drogueries et les magasins de bricolage (attention toutefois à ne pas le confondre avec le bicarbonate de soude alimentaire ; le bicarbonate de soude ménager, destiné à l'entretien de la maison, est impropre à la consommation) :

  • Prenez une brosse à dent usagée et saupoudrez-la de bicarbonate de soude ;

  • Frottez délicatement votre robinet. Grâce à la brosse à dent, vous pourrez sans problème atteindre des zones comme la base du robinet, difficiles d'accès avec une simple éponge ;

  • Rincez à l'eau claire puis passez un chiffon sec en microfibre pour faire briller votre robinetterie.

 

Vous savez maintenant comment vous débarrasser simplement du calcaire des robinets. A vous de choisir la méthode qui vous convient. Parmi celles-ci, les solutions naturelles et efficaces ne manquent pas ! Source  les bons tuyaux HomeServe !

Traitement et qualité de l’eau du robinet 

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bainPublié le 2 Septembre 2014

Nous apprécions tous d’avoir de l’eau qui coule lorsque nous ouvrons un robinet, une eau bien entendu potable et distribuée en permanence dans nos foyers.

Pourtant, bénéficier d’une eau du robinet de qualité nécessite un travail important en amont ainsi que beaucoup de contrôles à toutes les étapes de sa production : de la source, qu’elle soit de surface ou sous-terraine, jusqu’à nos habitations où elle sera consommée.

Vous voulez en savoir plus sur la production de l’eau du robinet ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir à son sujet.

Eau potable et eau du robinet

La plupart des usagers de l’eau ne savent pas d’où vient l’eau qui coule de leur robinet. Ils ne savent le plus souvent pas où celle-ci est prélevée, ni quels traitements et contrôles l’eau naturelle doit subir avant de pouvoir être consommée.  

Selon le Centre d'Information de l'Eau, deux idées reçues sont particulièrement tenaces :

73% des français imaginent qu’il y a de l’eau potable à l’état naturel 

C’est faux. L’eau du robinet n’est pas simplement canalisée à la source et directement transportée dans les foyers. Elle subit de nombreux traitements et contrôles avant qu’elle soit considérée comme propre à la consommation. 

47% des français pensent que les eaux usées sont retraitées pour en faire de l’eau potable

C’est également faux. Le circuit de captation et traitement de l’eau, et le circuit d’assainissement des eaux usées sont deux réseaux totalement distincts. Pour en savoir plus sur le traitement des eaux usées, vous pouvez consulter notre article : "Assainissement : tout ce que vous devez savoir"

 

Rendre l’eau potable est un processus complexe qui nécessite un équipement technologique spécifique : aujourd’hui, c’est presque 60% de la population mondiale qui n’a pas accès à une eau potable qu’elle peut consommer sans courir le risque de tomber malade.

Quels sont les critères d’une eau potable ?

Pour qu’une eau puisse être considérée, en France, comme propre à la consommation, il faut qu’elle réponde à différents critères de qualité. Au nombre de 63, ils portent notamment sur :

La qualité microbiologique 

Une eau potable ne doit pas contenir de parasites, de virus ou de bactéries pathogènes pour être consommable.

La qualité chimique

Les substances chimiques dont on peut trouver des traces dans les eaux font l’objet de normes très sévères dès qu’il s’agit d’eau potable. Si leur présence peut être tolérée, des seuils extrêmement bas ont été fixés par les autorités de santé au delà desquels l’eau n’est plus propre à la consommation. Il s’agit par exemple des nitrates, du fluor, ou encore du plomb ou di chrome.

La qualité physique et gustative

Pour qu’une eau puisse être considérée comme potable, il faut également qu’elle corresponde à des critères physiques et gustatifs. Ainsi, l’eau doit être limpide, claire, aérée et ne doit présenter ni saveur ni odeur désagréable.

Les 7 étapes du traitement de l’eau

De la captation en milieu naturel à notre robinet, l’eau subit différentes étapes de traitement, effectuées en usine de traitement de l’eau. Objectif : supprimer tous les éléments indésirables pour qu’elle puisse être bue sans danger pour la santé.

Le dégrillage

Dès sa captation, l’eau est acheminée à travers des grilles qui retiennent les corps flottants ainsi que les déchets volumineux.

Le tamisage

L’eau passe au travers d’une deuxième étape de filtrage où, à travers des tamis, elle est débarrassée des déchets plus petits.

La clarification

Cette étape permet d’obtenir une eau limpide en la débarrassant des matières en suspension qu’elle contient via un procédé chimique appelé « floculation », permettant le regroupement de ces particules.

La décantation

L’eau est ensuite envoyée dans des bassins où les particules plus lourdes toujours présentes se déposeront progressivement dans le fond.

La filtration

L’eau est ensuite envoyée dans des bassins filtrants afin de la débarrasser de ses dernières particules. Cette ultime filtration peut se faire soit sur lit de sable, soit sur des charbons actifs, soit, de plus en plus fréquemment, sur des membranes, c’est  à dire une toile micro-perforée.   

L’ozonation

Une fois épurée de toutes ses particules, l’eau est stérilisée à l’ozone, qui a pour propriété d’oxyder les pollutions qui pourraient y être dissoutes, et d’éliminer l’ensemble des micro-organismes dangereux.

La chloration

Enfin, l’ajout de chlore permet la destruction des dernières bactéries et maintient une qualité optimale tout au long du parcours de l’eau dans les canalisations.

 

A la suite de ces 7 étapes, l’eau peut être considérée comme potable, sous réserve des résultats des multiples contrôles organisés par le ministère de la santé qu’elle devra encore régulièrement subir tout au long de sa distribution.  

Comment améliorer la qualité de l’eau du robinet chez soi ?

Les français constatent parfois un goût plus prononcé de leur eau du robinet, ou encore de sa dureté, notamment en raison de la teneur en sels minéraux qui peut varier d’une commune à l’autre. Même si elle est propre à la consommation, l’eau du robinet est ainsi souvent boudée, au profit des eaux en bouteille.

 

Avec ces deux astuces, vous améliorerez sensiblement la dureté et la qualité gustative de votre eau.

 

  • Pour la dureté de l’eau, c’est à dire sa teneur en calcaire et sels minéraux, installez un adoucisseur d'eau dans votre logement. Un adoucisseur d’eau requiert un entretien spécifique, et risque d’altérer la qualité gustative de votre eau. Attention, donc, à veiller à la teneur de votre eau en sels minéraux.

  • Pour la qualité gustative de votre eau, rien de plus simple : mettez-la en bouteille puis placez le tout au réfrigérateur ! L’action du froid va éliminer les éventuelles saveurs gênantes, rendant votre eau agréable à consommer.

L’eau du robinet est jusqu’à 200 fois moins chère que l’eau en bouteille, puisque son prix moyen au litre est estimé, selon l’INSEE, à 0,34 centimes d’euros le litre. Boire 1,5 litres d’eau du robinet par jour revient à 2€ par an et par personne !

 

Vous n’avez désormais plus aucune excuse pour ne pas consommer l’eau du robinet !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Réparer provisoirement une fuite d’eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisations

Vous venez de découvrir une fuite d’eau dans votre logement ?

Pas de panique ! En fonction de la gravité de la fuite, commencez par couper l’alimentation générale en eau de votre logement, puis, appelez un plombier pour qu’il vienne réparer la fuite.

Vous pouvez également réparer provisoirement cette fuite en attendant la réparation définitive par un professionnel de la plomberie, si jamais votre réparation ne s’avérait pas suffisante.

Vous ne savez pas comment colmater provisoirement une fuite d’eau ? Notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses bons tuyaux !

N’hésitez pas à regarder notre vidéo et à suivre notre tuto en 11 étapes !

Comment réparer une fuite d’eau en 11 étapes

1 - Coupez l'arrivée générale de l'eau

Première étape : commencez par couper l’arrivée d’eau générale de votre logement afin de stopper l’écoulement de la fuite d’eau.
Si votre fuite d’eau se situe sur une canalisation enterrée ou encastrée, seul le plombier, avec ses propres outils, pourra effectuer la recherche de fuite. 

2 - Réparer une fuite d’eau sur raccord : resserrez avec deux clés

Si la fuite d’eau à réparer provient d’un raccordement entre deux tuyaux, munissez-vous de deux clés à molette adaptées : une qui servira à maintenir le raccord mâle bien stable, et l’autre que vous utiliserez pour serrer le raccord femelle.
Faites bien attention à ne pas utiliser qu’une seule clé pour resserrer le raccord : vous risqueriez de tordre la tuyauterie et d’aggraver la fuite d’eau.
Si, après avoir serré, vous constatez toujours une fuite d’eau au niveau du raccord, inutile de tout changer : changez uniquement le joint.

3 - Réparer une fuite d’eau sur un tuyau : utilisez une bande antifuite

En cas de fuite sur un tuyau, il peut y avoir plusieurs origines : 

  • une fissure,

  • une petite soudure a pu lâcher.

Dans ce cas, n’hésitez pas à utiliser de la bande antifuite, qui vous permettra de manière simple et efficace de réparer provisoirement votre fuite d’eau.

4 - Purgez le circuit d’eau de votre logement

Cherchez le robinet de purge du circuit d’eau de votre logement et actionnez-le afin de pouvoir effectuer la réparation de votre fuite d’eau en toute sécurité.
La présence d’eau dans le circuit ne vous permettrait pas d’effectuer une réparation vraiment efficace.

5 - Utilisez une paire de gants en plastique

Une bande antifuite est un ruban de résine chimique utilisable une seule fois qui vous servira à colmater provisoirement la fuite. Lisez les instructions indiquées sur l’emballage avant de débuter la réparation de votre fuite d’eau.
L’emballage contient également une paire de gants : mettez-les obligatoirement, ils sont indispensables.

6 - Nettoyez et séchez le tronçon de tuyau à réparer

Pour que vous puissiez réparer efficacement une fuite d’eau, il est important que le tuyau soit complètement propre et sec.
Si le tuyau sur lequel se trouve votre fuite d’eau est peint, grattez-le sur 10 cm de longueur et nettoyez-le avec un produit non gras comme, par exemple, de l’alcool à brûler.
Notre astuce : utilisez votre sèche-cheveux durant quelques minutes sur le point d’origine de votre fuite d’eau afin d’être certain qu’il soit totalement sec !

7 - Trempez la bande antifuite dans l'eau en suivant les instructions de la notice

Ouvrez l’emballage de la bande antifuite, mettez la paire de gant incluse, et  immergez la bande dans l’eau en respectant scrupuleusement le temps indiqué sur la notice d’utilisation.

8 - Placez la bande autour de la fuite

Appliquez la bande antifuite rapidement sur la fissure à l’origine de votre fuite d’eau.
Etirez-la tout autour du tuyau pour colmater le plus efficacement possible la fuite en recouvrant bien la fissure de manière étanche.

9 - Laissez sécher votre réparation selon les instructions indiquées sur l’emballage

Vous trouverez sur l’emballage de votre bande antifuite des instructions concernant le temps de séchage recommandé avant de pouvoir remettre en route le circuit d’eau de votre logement. Suivez ces instructions à la lettre !
Dans le cas contraire, votre réparation risque de ne pas tenir suffisamment avant que votre plombier ne vienne réparer votre fuite d’eau de manière définitive.

10 - Remettez l'eau et vérifiez la réparation de votre fuite d’eau

Remettez le circuit d’eau en route en actionnant l’arrivée d’eau générale de votre logement.
Vérifiez que votre fuite d’eau a bien été réparée en vous assurant que l’eau ne s’écoule plus à l’endroit où vous avez effectué votre réparation.

11 - Demandez conseil à un plombier pour réparer définitivement votre fuite d’eau et changez le tronçon de canalisation si besoin

Cette réparation est provisoire et ne saurait remplacer l’intervention d’un professionnel.
Elle vous permettra d’attendre sereinement que votre plombier puisse intervenir.
Celui-ci sera en mesure de réparer définitivement votre fuite d’eau en changeant, au besoin, le tronçon de tuyau endommagé.

Vous voyez, ce n’est pas compliqué de colmater provisoirement une fuite d’eau en suivant les bons tuyaux de notre expert HomeServe. Et, si vous ne vous sentez pas à l’aise pour effectuer cette réparation vous-même, n’hésitez pas à faire appel à un plombier professionnel !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Tout savoir sur l’adoucisseur d’eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bainPublié le 17 Juin 2014

Vous voulez savoir comment en finir avec le tartre qui obstrue vos canalisations, endommage les résistances de vos appareils électroménagers, et vous donne une vaisselle sans éclat ?

Avez-vous pensé à faire installer dans votre logement un adoucisseur d’eau ?

En effet, non seulement un adoucisseur d'eau peut être une solution efficace à votre problème de calcaire, mais il vous permettra de pouvoir conserver vos appareils électroménagers comme votre lave-linge ou votre lave-vaisselle plus longtemps.
Vous souhaitez en savoir plus sur l’adoucisseur d’eau ? Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement d’un adoucisseur d’eau, ainsi que sur son installation !  

Comment fonctionne un adoucisseur d'eau ?

Un adoucisseur d’eau est un dispositif qui a pour objectif de réduire la dureté de l'eau, c'est-à-dire sa teneur en sels de Calcium et de Magnésium.

Un adoucisseur d’eau est composé de deux éléments : un bac de résine et un bac à sel.

L'adoucisseur utilise une technique visant à diminuer le TH (Titre Hydrotimétrique) de l’eau, c’est-à-dire sa dureté, ou encore sa teneur en sels de calcium et de magnésium. L'eau passe par le bac de résine et les ions Calcium et Magnésium y sont remplacés par des ions Sodium dont la résine est chargée.

Ainsi, en échangeant les ions Calcium et Magnésium par des ions Sodium, un adoucisseur d’eau permet de réduire la formation de dépôts calcaires dans les installations d'eau de votre logement.

Quels sont les prix d’un adoucisseur d’eau ?

Si un adoucisseur d’eau va vous permettre d’atténuer la teneur en calcaire de l’eau de votre logement, il faut prendre en compte qu’il s’agit d’un investissement important au départ qu’il va vous falloir apprécier dans sa globalité :

  • L'achat, mais également l'installation de l'appareil qui devra être réalisée par un professionnel.

  • Le coût des consommables comme le sel pour l'adoucisseur.

  • Le coût de l'entretien de l’adoucisseur, comme le nettoyage des résines.

En fonction des modèles existants sur le marché, l'achat de votre adoucisseur variera entre 500 et 2.000 euros auquel vous devrez ajouter le coût de l’installation.

Comment s’installe un adoucisseur d’eau ?

C’est  par un professionnel spécialisé dans le traitement d’eau que devra être réalisée votre installation.

Votre adoucisseur devra être installé dans un local sec, à l’abri du gel (chaufferie, buanderie, etc...), et au niveau de l’arrivée d’eau générale de votre logement.

Il est indispensable que la pression du réseau d’eau soit comprise entre 1.5 bar en dynamique et 7 bars en statique. Il sera peut être nécessaire de prévoir sur votre installation un réducteur de pression pour que votre adoucisseur fonctionne correctement.
Quels sont les avantages d’un adoucisseur d’eau ?

Les avantages d’une eau rendue moins calcaire par l’installation d’un adoucisseur d’eau dans votre logement sont nombreux :

  • Toutes vos machines qui disposent d’une résistance (lave-linge, lave-vaisselle, cumulus…) dureront beaucoup plus longtemps !

  • Vous allez pouvoir sensiblement réduire votre consommation de produits d’entretien dans votre maison.

  • Adieu les éventuels problèmes de peau liés à une eau trop dure ! Vous allez retrouver une peau belle et saine.

L’eau du robinet risque par contre de perdre de sa teneur en sels minéraux, et peut être moins agréable à boire.

Comment entretenir un adoucisseur d’eau ?

Même si les avantages d’un adoucisseur d’eau sont nombreux, il nécessite un entretien particulier pour fonctionner de manière optimale :

  • Une fois par mois, vérifiez que le niveau de sel dans le bac est au minimum au 1/3 de sa hauteur.

  • Régulièrement, contrôlez la dureté de l’eau (TH) en amont de votre installation ainsi que celle issue de l’adoucisseur pour en vérifier les réglages. Des kits existent dans le commerce pour effectuer ces contrôles.

  • Tous les 6 mois, vérifiez que le filtre de protection installé en amont de votre adoucisseur n’est pas encrassé. Remplacez la cartouche et rincez le filtre de protection.

  • Tous les 6 mois, nettoyez les résines de votre adoucisseur avec un produit spécialisé ou de l’eau de javel afin de conserver son état d’asepsie.

  • Une fois par an, faites effectuer un contrôle complet de votre installation par un professionnel.

Vous voyez, ce n’est pas compliqué d’en finir avec le tartre grâce à l’installation d’un adoucisseur d’eau. Et, si vous avez besoin de plus de renseignements sur l’installation et le fonctionnement d’un adoucisseur d’eau, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Que faire en cas de fuite d'eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisations

Vous ne savez pas quoi faire en cas de fuite d’eau dans votre logement ?

En effet, une fuite d’eau peut survenir sans crier gare, et parfois de manière spectaculaire : lorsqu'une fuite d'eau se produit chez vous il vous faut réagir, et vite !

Heureusement, étape par étape, notre expert HomeServe vous donne ses bons conseils pour tout savoir sur les gestes à accomplir d’urgence en cas de fuite d’eau. Ces quelques conseils simples vous permettront de limiter les dégâts dans votre logement si vous savez intervenir rapidement !

Que faire en cas de fuite d'eau en 4 étapes ?

1 - Coupez l'électricité dans votre logement

Avant de paniquer, si la fuite est importante et que des projections d’eau risquent de provoquer des dégâts importants, coupez immédiatement l’électricité : vous éviterez ainsi les risques de court-circuit, ou d’électrocution.  

2 - Stoppez la dispersion de l'eau

L’électricité coupée, il va vous falloir stopper la dispersion de l’eau.

Pour limiter le débit d’eau, munissez-vous d’une serpillère ou encore d’un chiffon, puis enroulez-le  autour du tuyau à l’endroit où se situe la fuite. Vous éviterez ainsi la dispersion de l’eau : en effet, même si cela n’arrêtera pas la fuite, la serpillère guidera l’eau vers le bas par capillarité et il vous sera donc plus facile de la récupérer dans un seau.

Un conseil : vous ne trouvez pas de seau ? Pas de souci, un grand sac poubelle, dans lequel vous glissez au fur et à mesure un linge sale ou des serviettes, suffira amplement à absorber l’eau qui s’écoulera de votre serpillère ! 

3 - Localisez le robinet général d'arrivée d'eau  

Maintenant que vous avez stoppé la dispersion de l’eau, il vous faut trouver rapidement le robinet général.

Dans un appartement, vous trouverez votre robinet général d’arrivée d’eau le plus souvent dans la cuisine, sous l’évier, ou dans les toilettes. Le robinet général d’arrivée d’eau se trouve à proximité du compteur d’eau si celui-ci est dans votre appartement.

Si vous êtes dans une maison, le robinet général d’arrivée d’eau est généralement placé au rez-de-chaussée ou dans le garage, le long d’un mur à environ 30 cm du sol. Si jamais vous ne le trouvez pas, il se peut également que le compteur et le robinet général d’arrivée d’eau se trouvent à l’extérieur, au bord de votre terrain, enterrés dans un regard en béton.

Attention : il vous faudra, dans ce cas, soulever un couvercle pour pouvoir l’atteindre.

4 - Coupez l'arrivée générale d'eau

Une fois le robinet général d’arrivée d’eau localisé, il ne vous restera plus qu’à le fermer en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le conseil de notre expert HomeServe : A titre préventif, nous vous conseillons, sans attendre l’accident, de vous renseigner et de localiser votre robinet général d’arrivée d’eau.

Montrez-le à toute votre famille, y compris vos enfants, et expliquez-leur comment faire pour couper l’eau dans votre logement. Cette simple action préventive peut vous éviter beaucoup de problèmes si jamais une fuite d’eau devait survenir accidentellement en votre absence.

Savez-vous également que depuis le 1er juillet 2013, la Loi Warsmann protège les consommateurs contre les factures d’eau trop importantes suite à une fuite d’eau.  

Pour bénéficier des avantages de la loi Warsmann, la fuite doit être réparée par un professionnel. Pour savoir comment la loi Warsmann peut vous indemniser en cas de surconsommation d’eau, n’hésitez pas à consulter l’article de notre expert HomeServe ! 

Vous connaissez maintenant les bons gestes à accomplir en cas de fuite d’eau grâce aux bons tuyaux de notre expert HomeServe. Source  les bons tuyaux HomeServe !

Installer un lave-vaisselle

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bain

Ça y est, vous avez sauté le pas ! Vous avez enfin dit adieu à vos gants en caoutchouc et acheté un lave-vaisselle.

C’est une excellente décision car non seulement vous allez vous épargner la corvée de vaisselle, mais vous allez aussi réaliser des économies d’eau et d’électricité importantes. En effet, une simple vaisselle à la main vous fait utiliser entre 40 et 100 litres d’eau, là où un lave-vaisselle de dernière génération n’utilise que 10 litres d’eau ! 

De plus, un lave-vaisselle est bien moins gourmand en électricité que votre chauffe-eau : l’économie sur une vaisselle en électricité peut aller jusqu’à 70% en fonction des modèles de lave-vaisselle.

Mais savez-vous comment installer un lave-vaisselle ? Notre expert HomeServe vous conseille étape par étape pour bien installer votre lave-vaisselle.

L’installation d’un lave-vaisselle en 8 étapes :

1 - Réglez la hauteur des pieds du lave-vaisselle

Pour commencer, munissez-vous d’un niveau à bulle. Votre lave-vaisselle doit être parfaitement mis à plat : c’est ce qui vous garantira une bonne évacuation et évitera les éventuelles fuites.

Par ailleurs, le poids du chariot doit être bien réparti une fois la porte ouverte pour préserver les charnières.

Le réglage du niveau se fait avec les petits pieds situés sous le lave-vaisselle qui se vissent et se dévissent très simplement.

2 - Utilisez une prise électrique aux normes et au bon ampérage

Vérifiez que la prise électrique où vous avez décidé de brancher votre lave-vaisselle dispose d’un ampérage suffisant. Il est également important qu’elle ne soit pas partagée avec d’autres appareils électriques comme un réfrigérateur ou encore un lave-linge. Chacun de ces appareils doit disposer de sa propre prise : vous éviterez ainsi de faire disjoncter toute votre installation.

Cette prise doit bien évidemment être reliée à la terre, et située à une hauteur suffisante en cas de fuite d’eau.

3 - Evitez de l'installer à côté d'un réfrigérateur

Un lave-vaisselle est un appareil électroménager qui dégage beaucoup de chaleur.

Dans la mesure du possible, évitez donc d’installer votre lave-vaisselle  juste à côté de votre réfrigérateur. Vous risquez, sinon, de faire consommer à ce dernier plus d’énergie à cause de la chaleur qui va se propager sur ses parois.

Si vous n’avez pas le choix, pensez à utiliser un isolant entre les deux appareils.

4 - Faites passer les tuyaux jusqu'aux branchements

Sous l’évier, se trouvent le siphon prévu pour l’évacuation des eaux sales de votre lave-vaisselle ainsi que le raccord d’arrivée d’eau. Si ce dernier est protégé par un bouchon, vous allez devoir le retirer à l’aide d’une clé à molette.

Faites passer les tuyaux de votre lave-vaisselle jusqu’à ces deux branchements.

5 - Branchez l'arrivée d'eau sans oublier le joint

A l’aide d’une clé à molette, afin que le branchement soit bien étanche, branchez l’arrivée d’eau. Attention qu’aucun tuyau ne soit pincé entre l’arrivée d’eau et votre lave-vaisselle, et surtout,  vérifiez que les joints soient bien en place afin d’éviter des fuites ! 

6 – Enfoncez le flexible d'évacuation dans le siphon

Placez le flexible d’évacuation dans le siphon en veillant bien à ce qu’il soit bien enfoncé afin d’éviter une inondation. En effet, s’il ne l’était pas, il risquerait sous la pression de l’eau de se déloger du siphon. Au besoin, n’hésitez pas à le maintenir à l’aide d’un adhésif résistant à l’eau et à la chaleur !

Voilà ! L’arrivée d’eau est branchée ainsi que le tuyau d’évacuation : branchez votre lave-vaisselle sur la prise de courant. 

7 - Vérifiez le bon fonctionnement lors d'une première vaisselle

Une fois l’installation de votre lave-vaisselle terminée, vous allez vérifier la bonne évacuation de votre appareil en effectuant un premier lavage. Vérifiez qu’il n’y a pas de fuite sur l’appareil, ainsi qu’au niveau de l’arrivée d’eau et du tuyau d’évacuation. 

Une fois ces vérifications effectuées et si vous ne constatez aucune fuite, vous pouvez mettre votre lave-vaisselle en place tout en veillant bien à ne pas pincer les tuyaux d’arrivée d’eau et d’évacuation.

8 - Réglez la dureté de l'eau (indiquée sur votre facture d'eau)

Vérifiez auprès de votre fournisseur d’eau l’indice de dureté de l’eau qui alimente votre logement. Cet indice est indiqué sur votre facture d’eau. Demandez également sa teneur en calcaire. Une eau trop dure et à forte teneur en calcaire risque, sans précautions, d’endommager votre lave-vaisselle.

En fonction de la dureté de votre eau et de sa teneur en calcaire, vous pouvez installer un adoucisseur d'eau ou utilisez des produits adaptés qui vous garantiront la longévité de votre appareil !

Un dernier conseil : invitez des amis pour inaugurer votre installation et faites tourner un gros lave-vaisselle. Ce sera pour lui un test ultime, et surtout, un moment très convivial !

Vous voyez, ce n’est pas compliqué d’installer un lave-vaisselle en suivant les bons conseils de notre expert HomeServe. Et, si vous n’êtes pas à l’aise pour installer votre lave-vaisselle vous-même, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !. Source  les bons tuyaux HomeServe !

Protéger son compteur d'eau et ses canalisations en hiver

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 10 Juin 2014

L’hiver approche et vous voulez savoir comment protéger votre compteur d’eau et vos canalisations durant l’hiver ?

En effet, avec les fortes chutes de température, le gel de votre compteur d’eau ou de vos canalisations peuvent rendre impossible la circulation de l'eau dans votre maison et endommager votre installation. De plus, le dégel risque par la suite de faire apparaitre des fuites.

Vous ne savez pas comment bien protéger du gel votre compteur d’eau et vos canalisations ? Notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses conseils qui vous permettront de passer l’hiver en toute sérénité ! 

Comment surveiller votre compteur d’eau ?

Saviez-vous que votre compteur d'eau, n’est pas votre propriété mais celle de votre fournisseur d’eau, mais est cependant placé sous votre responsabilité, que vous soyez propriétaire ou locataire ?

Vous avez donc obligation de le protéger contre tout dommage, et donc contre le gel.
Comment faire ? C’est très simple : surveillez-le régulièrement, et plus particulièrement à la fin d'une période de froid soutenu, afin de vous assurer qu’il fonctionne bien et de détecter d'éventuelles fuites.

Le bon tuyau de notre expert

Un test simple suffira à détecter d’éventuels problèmes : relevez votre compteur avant de vous coucher puis évitez toute utilisation de l'eau durant la nuit (machines à laver, chasse d'eau, consommation de l'eau du robinet...). Si, au réveil, votre compteur d’eau n’a pas tourné, c’est que votre compteur d’eau se porte bien !

Comment protéger votre compteur et vos canalisations contre le gel ?

Une seule solution pour bien protéger votre compteur d'eau et vos canalisations du gel : isolez-les !
En effet, leur isolation vous permettra de les mettre définitivement à l’abri des attaques du froid.

Quelques gestes simples pour protéger votre compteur d’eau et vos canalisations :

Entourez votre compteur d'eau ainsi que vos canalisations les plus exposées au froid avec des plaques en polystyrène. Nous vous déconseillons fortement d'utiliser des journaux, de la laine de verre ou encore de la laine de roche qui retiennent l'humidité.

Que faire en cas d’absence prolongée de votre logement ?

Vous n’êtes pas à l’abri qu’une vague de froid vienne toucher votre installation en votre absence.
A vous de prendre vos précautions, d’autant plus que la plupart des contrats d’assurance habitation prévoient une réduction des plafonds d’indemnisation s’il s’avère que vous n’avez pas pris de mesure de protection de votre installation de manière préventive.

Si votre logement doit rester sans chauffage plus de trois jours pendant la période hivernale prenez les précautions suivantes :

1.    Fermez le robinet d'alimentation générale d’eau de votre logement,  
2.    Vidangez les circuits d'alimentation et de chauffage, sauf s'ils sont protégés par un produit antigel.

Comment dégeler vos canalisations ?

Malgré toutes les précautions prises, vos canalisations ont gelé : vous voulez savoir comment dégeler vos canalisations simplement ?

Le bon tuyau de notre expert pour dégeler les canalisations :

  1. Avant toute chose, commencez par couper l'eau : vous éviterez ainsi une inondation au moment du dégel

  2. Pour dégeler votre installation : un simple sèche-cheveux peut suffire pour dégeler rapidement un tuyau. Attention : n'utilisez jamais de flamme qui pourrait irrémédiablement endommager votre tuyauterie.

Vous pouvez également retrouver plus de conseils dans notre article « comment faire face à des tuyaux gelés ».

Vous voyez, ce n’est pas compliqué de protéger votre compteur et vos canalisations pendant l’hiver. Si vous avez besoin de plus de renseignements sur la protection de votre compteur et de vos canalisations, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !  Source  les bons tuyaux HomeServe !

Rechercher une fuite d'eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 15 Juin 2014

Vous voulez savoir comment effectuer une recherche de fuite d’eau dans votre logement ?

Avant de réparer une fuite d’eau, il faut commencer par la localiser !  Si nous n’avions pas des techniques de pointe pour le faire, ce serait très certainement un véritable casse-tête pour les professionnels ! En effet, certaines fuites d'eau, enterrées ou situées dans un mur, sont particulièrement difficiles à détecter et peuvent engendrer une recherche de fuite longue et coûteuse.

Vous ne connaissez pas les techniques de recherche de fuite d’eau ? Notre expert HomeServe vous explique point par point les différentes possibilités pour rechercher une fuite d’eau en fonction des situations rencontrées.

Attention : toutes ces techniques doivent être mises en œuvre par des professionnels. 

Savez-vous où passent vos canalisations ?

Pour trouver une fuite d’eau, il faut déjà commencer par savoir où chercher ! Mais il n’est pas simple de conserver un souvenir précis du tracé de ses canalisations.

Pour savoir où passent vos canalisations, les professionnels utilisent plusieurs techniques qui permettent de cibler leurs tracés.

Pour retrouver le tracé des canalisations enterrées, les spécialistes de la recherche de fuite utilisent un appareil de détection électromagnétique. Cet appareil permet de créer un champ magnétique, grâce à un câble électrique chargé en courant faible qui est placé dans l'une des extrémités de la conduite dont il faut retrouver le chemin.

L'appareil de détection est alors capable de repérer le parcours exact de la canalisation : la recherche de fuite peut commencer !

Les différentes techniques de recherche de fuite d’eau

La recherche de fuite d’eau par l'électroacoustique

A l'aide d'un micro amplifié, la détection de fuite par électroacoustique permet de définir précisément la zone à traiter.

Saviez-vous qu’une fuite d’eau émettait des vibrations ? En les détectant dans les conduites enterrées, un spécialiste peut savoir avec précision où il doit intervenir !  Pour ce faire, les professionnels utilisent un micro amplifié qui permet de savoir avec précision, y compris dans les conduites enterrées, où ils doivent intervenir !

La recherche de fuite d’eau par gaz traceur

En injectant un gaz sous pression (Hélium ou Hydrogène) dans une canalisation au préalable purgée,  le gaz s'échappe et remonte à la surface du sol s’il y a une fuite dans une canalisation enterrée. A l’aide d’un « Reniflard », un appareil capable de détecter ces émissions de gaz, les professionnels localisent la portion de canalisation à réparer.

La recherche de fuite par inspection vidéo

Quel que soit le diamètre de votre canalisation, les experts introduisent dans les canalisations une caméra reliée à un ordinateur pour repérer les éventuelles fuites d’eau.

Attention : cette technique ne fonctionne pas sur toutes les canalisations ! Elle n’est utilisée que sur les réseaux d'évacuation des eaux usées.

La recherche de fuite par caméra thermique

La recherche de fuite à l'aide d'une caméra thermique permet de localiser la ou les fuite(s) en étudiant les différences de température. La caméra thermique enregistre les rayonnements infrarouges émis par les variations de température avec une très grande précision pour une recherche de fuite rapide et optimale !

Les prestataires agréés HomeServe réalisent pour nos clients des centaines de recherches de fuite chaque année !  Le coût moyen engendré pour une recherche de fuite sur canalisation d'alimentation extérieure, est en moyenne supérieur à 800€, mais les contrats d’assurance et d’assistance de HomeServe réparations fuites ou réparation fuites et canalisations bouchées  vous assurent contre le coût de la recherche de fuite  !

Vous voilà désormais incollables sur les différentes techniques de recherche de fuite utilisées par les professionnels. Source  les bons tuyaux HomeServe !

Remboursement perte d’eau – Loi Warsmann

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 10 Juin 2014

Vous venez de découvrir une importante fuite d’eau dans votre logement ? Vous avez reçu un courrier de votre fournisseur d’eau vous alertant d’une surconsommation d’eau dans votre foyer ?

Avant de commencer à vous faire des cheveux blancs au sujet de la facture qui risque d’être salée, savez-vous que vous pouvez vous faire rembourser l’excédent du paiement de votre consommation normale d’eau ?

Depuis le 1er juillet 2013, la Loi Warsmann protège l’ensemble des consommateurs contre les factures d’eau trop importantes suite à une perte d’eau.

Comment bénéficier de la Loi Warsmann ? Notre expert HomeServe vous présente les conditions de remboursement prévues dans le cadre de la loi Warsmann et la marche à suivre pour en bénéficier en cas de perte d’eau.

Loi Warsmann : qu’est-ce que c’est ?

La loi Warsmann protège l’ensemble des consommateurs qui sont abonnés au service des eaux, en cas de fuite sur leurs canalisations d’eau privatives, contre les factures d’eau trop importantes. Elle permet, selon des conditions, de limiter le montant dû.

Pour bénéficier de la loi Warsmann, il faut que la fuite d’eau soit constatée sur les canalisations privatives de votre maison, ce qui signifie après votre compteur d’eau.

Depuis le 1er juillet 2013, la loi Warsmann oblige le distributeur d’eau à avertir son client en cas de consommation anormale d’eau, au plus tard au moment de l’envoi de la facture.

Si vous vous retrouvez dans ce contexte, vous n’êtes alors pas tenu au paiement de la part de votre consommation qui excède le double de votre consommation moyenne. Mais pour pouvoir en bénéficier, il va vous falloir répondre à certaines conditions. 

Loi Warsmann : quelles conditions pour en profiter ?

Pour pouvoir profiter des avantages de la Loi Warsmann, il vous suffit de remplir les quatre conditions suivantes :

  • Vous devez être un particulier, et votre facture doit concerner un local d’habitation.

  • La fuite d’eau responsable de votre surconsommation doit être située sur une canalisation d’eau potable privative, donc, après votre compteur d’eau.

  • Dès que vous êtes informé de votre consommation anormale d’eau, vous devez faire réparer la fuite par un plombier professionnel.

  • Dans un délai d’un mois suivant l’information qui vous a été faite par votre distributeur d’eau, vous devez obligatoirement lui fournir l’attestation de l’entreprise de plomberie qui a effectué la réparation. Sur cette attestation devra figurer la date de réparation de la fuite ainsi que sa localisation.

Loi Warsmann : des contrats HomeServe adaptés

Comme nous l’avons vu, si vous souhaitez bénéficier des dispositions de la loi Warsmann dans le contexte d’une fuite d’eau qui a occasionné une surconsommation anormale, vous devez obligatoirement faire effectuer vos réparations par une entreprise de plomberie dans le mois qui suit la notification par votre fournisseur d’eau de cette surconsommation.

Saviez-vous que nos contrats plomberie vous permettent de faire intervenir un plombier professionnel à votre domicile dans un délai très court ?

Mieux encore ! La partie « perte d’eau » de nos contrats rembourse l’excédent restant à votre charge, déduction faite, bien entendu, de ce qui a été pris en charge par votre fournisseur d’eau potable. Vous ne paierez au final que votre consommation normale, comme si rien n’était arrivé !

Nous pouvons ainsi mettre à votre disposition toute une gamme de contrats d’assistance et d’assurance plomberie qui vous permettront d’être couverts pour tous les problèmes de plomberie de votre habitation.

Et tous nos contrats d’assistance vous garantissent les avantages suivants :

  • Un service d’assistance disponible 24h/24 et 7j/7

  • L’organisation du dépannage dans les 2 heures

  • Pas d’avance de frais

  • Pas de facture ni de franchise à payer

Ainsi, si la loi Warsmann vous protège contre la surconsommation d’eau, HomeServe se charge de la réparation de votre installation de plomberie pour votre tranquillité !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Déboucher un évier ou un lavabo

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bain

L'eau de votre évier ou de votre lavabo s’écoule lentement ou ne parvient plus à s’écouler du tout ?  C’est que la canalisation d’évacuation de votre évier est obstruée. Il va vous falloir déboucher votre évier ou votre lavabo.

Ne vous inquiétez pas ! Déboucher un évier ou un lavabo est vraiment très facile : le plus souvent la cause de l’encombrement de votre canalisation est située à la sortie de l’évier et vous pouvez y remédier facilement.

Vous pouvez utiliser une ventouse (pensez à boucher les ouvertures du trop-plein avec un chiffon humide lorsque vous actionnez la ventouse) qui, en créant un appel d’air, dégagera votre canalisation.

Pourtant, bien souvent, la solution se trouve juste sous l’évier, dans le siphon !

Vous ne savez pas comment procéder ? Notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses bons tuyaux pour déboucher votre évier ou votre lavabo.

Les 7 étapes pour le débouchage d’un évier ou d’un lavabo

1 - Libérez l'espace sous le siphon

L’espace sous votre évier est souvent utilisé comme espace de rangement. C’est aussi l’endroit où se trouve votre siphon auquel vous allez devoir accéder.

Pour commencer, libérez la place en dessous, où se trouve le siphon.

2 - Placez une bassine sous le siphon

Votre canalisation est remplie d’eau qu’il va vous falloir récupérer si vous voulez éviter une inondation ! Placez une bassine sous votre siphon, pour réceptionner l’eau stagnante sous l’évier.

Mettez des gants : vous ne savez pas quel type de détritus peut être retenu dans votre canalisation !

3 - Dévissez la partie basse du siphon

Le plus souvent, ce sont des débris dans le siphon qui empêchent l’écoulement : c’est la partie basse qu’il faut dévisser afin de les évacuer.
Pour dévisser le siphon en plastique, inutile d’utiliser des outils spécifiques : vos mains suffisent. Maintenez fermement avec votre deuxième main la partie supérieure pour ne pas dérégler la tuyauterie lors du dévissage.

Si, par contre, votre siphon est en inox, quelques outils seront nécessaires pour le dévisser facilement : munissez-vous de deux clés au diamètre du siphon afin d’éviter d’abîmer votre canalisation.

4 - Vérifier si des débris sont toujours coincés

Normalement, l’eau et les débris se vident dans la bassine : attention de ne pas perdre le joint de votre siphon que vous devrez replacer avant de le revisser !

Maintenant, par-dessus le trou de l’évier, vérifiez s’il reste des débris ou des matières encombrant le tuyau d’évacuation. S’il reste des débris qui obstruent votre canalisation, utilisez un petit crochet en fil de fer ou une vieille brosse à dents afin de libérer la canalisation.
Mais parfois, ce sont les tuyaux après votre siphon qui sont également bouchés par des cheveux ou des résidus bactériens.

Dans ce cas, il faudra donc dévisser également la partie arrière du siphon et extraire son bouchon. Pour la démonter, maintenez avec la main la partie arrière de votre canalisation afin de ne pas abîmer votre tuyauterie, et dévissez avec une clé à molette. De nouveau, faites attention à ne pas perdre le joint et à ne pas dérégler la tuyauterie en dévissant.

5 - Nettoyer à l'eau et l’eau de javel si nécessaire

Voilà, votre canalisation n’est plus obstruée : pourquoi ne pas en profiter pour nettoyer les parois intérieures de vos canalisations ?

En effet, un lavage à l’eau chaude mélangée avec un peu d’eau de javel vous permettra de dissoudre les matières grasses qui restent collées à l’intérieur de vos tuyaux. Au besoin, utilisez une vieille brosse à dents pour frotter l’intérieur de vos canalisations.

6 - Revisser en replaçant le joint

Votre évier est débouché et vous avez nettoyé l’intérieur de vos canalisations ? Il est temps de remettre en place votre siphon.

Revissez les éléments de votre siphon en faisant bien attention, lorsque vous serrez, à ne pas dérégler votre tuyauterie ou à la tordre, dans le cas notamment d’un siphon en inox. Maintenez toujours fermement le haut de votre siphon avec une main ou utilisez deux clés dans le cas d’un siphon inox.

Attention : n’oubliez pas de remettre les joints à l’intérieur de votre siphon !

7 - Vérifier l'absence de fuite, resserrer au besoin

Effectuez un petit test : faites couler l’eau pour inspecter s’il y a des fuites. Si oui, vérifiez l’usure de vos joints, ou serrez un peu plus les tuyaux et le siphon.

Dernier conseil : ne videz pas votre bassine d’eau sale dans l’évier, mais aux toilettes. En remettant les déchets que vous venez d’enlever dans votre tuyauterie, vous avez de fortes chances de tout avoir à recommencer ! 

Vous voyez, ce n’était pas très compliqué de déboucher un évier ou un lavabo en suivant les bons tuyaux de notre expert HomeServe. Et si vous n’êtes pas à l’aise pour déboucher vous-même votre évier,  faites appel à un professionnel !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Réparer une fuite de chasse d’eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bain

Votre chasse d'eau fuit ? De l'eau s'écoule dans la cuvette de vos toilettes ? Votre réservoir de chasse d'eau ne se remplit plus ?

Avec un simple goutte à goutte ou un écoulement d’eau ininterrompu, une fuite sur votre chasse d'eau peut entrainer une surconsommation pouvant aller jusqu'à 150 litres par jour !

Mais pas de panique ! Il est très facile de remédier à ce type de fuite vous-même sans avoir à faire appel à un plombier.
Vous voulez savoir comment réparer une fuite sur votre chasse d’eau ? Notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses bons tuyaux pour réparer une fuite de chasse d’eau.

 

Réparer une fuite de chasse d’eau : dans quel cas de figure êtes-vous ?

Lorsque vous constatez une fuite sur votre chasse d’eau, commencez par en déterminer l’origine pour savoir comment intervenir par la suite.

Vous avez deux possibilités :
  • Un problème de robinet flotteur

  • Un problème de cloche et du système de lâcher d’eau

Comment réparer une fuite de chasse d’eau suite à un problème de robinet flotteur en 4 étapes

1 -Vérifiez le robinet flotteur de votre chasse d’eau

Ouvrez le couvercle du réservoir de votre chasse d’eau. Si de l’eau s’échappe par le tuyau du trop-plein, c’est que le robinet flotteur de votre chasse d’eau fonctionne mal : son mécanisme est certainement bloqué par du tartre.

2 - Débloquez le robinet flotteur

Tentez de manœuvrer le robinet flotteur de votre chasse d’eau pour le débloquer, mais faites attention de ne pas forcer : les pièces sont très fragiles.

3 - Vérifiez l’état du clapet de votre robinet flotteur

Si vous ne parvenez pas à débloquer le robinet flotteur de votre chasse d’eau, vérifiez l’état du clapet. Si vous constatez qu’il est usagé, il faudra le changer. 

4 - Démontez et détartrez le clapet de votre robinet flotteur

Le clapet du robinet flotteur de votre chasse d’eau est en bon état mais très entartré ? Démontez-le et faites-le tremper plusieurs heures dans un liquide détartrant comme du vinaigre blanc.  

Comment réparer une fuite de chasse d’eau suite à un problème de cloche ou du système de lâcher d’eau en 7 étapes :

1 - Détartrez le clapet de votre chasse d’eau

L’eau coule par le clapet de la chasse d’eau ? C’est peut-être simplement du tartre qui empêche l’étanchéité.
Après avoir fermé l’eau et tiré la chasse, videz dans votre réservoir deux litres de vinaigre blanc. Il faut faire pression sur la cloche pour que le vinaigre ne fuie pas dans la cuvette. Soyez patient, l’opération peut prendre jusqu’à une heure.
Une fois terminé, brossez l’intérieur de la chasse d’eau pour évacuer les déchets de tartre. Puis, remettez l’eau et actionnez votre chasse d’eau.

2 - L’eau s’écoule à l’extérieur et à l’intérieur de la cuvette : démontez le réservoir de votre chasse d’eau

De l’eau coule à l’extérieur et à l’intérieur de la cuvette ? L’écrou en plastique de la cloche est peut-être desserré ou le joint à changer.
Dans les deux cas, vous allez devoir démonter votre chasse d’eau.

3 – Dévissez le robinet d’arrivée d’eau et retirez le robinet flotteur

Fermez le robinet d’arrivée d’eau et tirez la chasse d’eau.
Faites attention de ne pas tordre la tuyauterie lorsque vous desserrez la bague du robinet en utilisant deux clés, puis, retirez le robinet flotteur.

4 – Déposez le réservoir de votre chasse d’eau

Dévissez les deux écrous papillon qui maintiennent votre réservoir, et soulevez-le : vous pourrez alors vider simplement le réservoir de votre chasse d’eau.

5 – Vérifiez le serrage de la bague du joint

Première vérification à effectuer : la grosse bague du joint est-elle bien serrée ? Si elle ne l’est pas, resserrez-là avec la clé de votre chasse d’eau ou une pince multiprise.

6 – Changez le joint si besoin

Vérifiez que le joint situé entre le réservoir et la cuvette est en bon état : s’il est abîmé, changez-le.

7 – Remontez le réservoir de votre chasse d’eau

Remontez le réservoir de votre chasse d’eau, remettez votre chasse d’eau en eau puis actionnez-la pour vérifier s’il y a toujours une fuite.
Si la fuite d’eau perdure, n’hésitez pas : changez l’ensemble du mécanisme de votre chasse d’eau. C’est une opération simple, et vous serez tranquille durant de nombreuses années.  

Vous n’êtes pas bricoleur ? Pas d’inquiétude !

HomeServe vous propose des contrats spécifiques d’assistance plomberie adaptés à l’ensemble de vos besoins et qui prennent en charge la réparation des mécanismes de chasse d’eau.

Avec HomeServe, faites le choix de la sérénité pour l’ensemble des travaux de plomberie de votre logement !

Vous voyez, ce n’est pas compliqué de réparer une fuite sur votre chasse d’eau en suivant les bons tuyaux de notre expert HomeServe. Et, si vous avez besoin de plus de renseignements sur la réparation d’une fuite de chasse d’eau, n’hésitez pas : faites appel à un professionnel !Source  les bons tuyaux HomeServe !

Trouver le robinet d’arrêt général d'alimentation d'eau

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 7 Juin 2014

Vous ne savez pas où se trouve le robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau de votre logement ?

Pourtant, savoir où il se trouve vous évitera beaucoup de désagrément : en cas de fuite d’eau ou encore de canalisation percée, vous devrez rapidement le fermer pour pouvoir arrêter le circuit d’eau de votre logement et éviter des dégâts trop importants.

Les principaux emplacements du robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau

Le robinet d’arrêt général peut se trouver à plusieurs endroits dans une habitation. Tout dépend du type d’habitation dans lequel vous vivez : un appartement, une maison neuve ou rénovée ?

Voici les emplacements les plus courants :

Dans votre cuisine ou votre salle de bains

Le robinet d’arrêt général se trouve presque toujours dans une pièce d’eau, dans la cuisine, généralement sous votre évier, dans votre salle de bain, ou encore dans les toilettes de votre logement.

Au rez-de-chaussée de votre maison

En maison il est généralement au rez-de-chaussée. Vérifiez aussi dans le garage. Le robinet d’arrêt général peut également se trouver près d’un mur extérieur ou d’un ancien mur extérieur si votre maison a été agrandie.
Pour le repérer, c’est très simple : le robinet est généralement équipé d’un manomètre qui mesure la pression de l’eau.

Sur un mur à 30 cm du sol

Généralement, il ne se trouve pas à plus de 30 cm du sol si vous vivez en maison. En revanche, si vous vivez en appartement, le robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau peut se trouver à n’importe quelle hauteur.

Votre compteur d’eau est à l’intérieur ?

Si vous avez un compteur d'eau intérieur, votre robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau se trouve sur le tuyau relié au compteur ou dans un regard au sol à l’entrée de la maison.

Des endroits parfois insolites !

Dans les maisons rénovées, il arrive que les vannes de coupure générale se cachent derrière des placards, sous des planchers ou dans d’autres lieux inhabituels. Vous pourrez alors avoir besoin d’outils pour y accéder. Toutefois, si votre robinet est dissimulé, un robinet d’arrêt secondaire a pu être ajouté aux conduits par lesquels l’eau arrive dans la cuisine ou la salle de bain.  

Si vous ne parvenez pas à trouver le robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau de votre logement, n’hésitez pas à demander à votre constructeur, à votre syndic de copropriété, ou à faire appel à un plombier professionnel.

Notre bon tuyau lorsque vous aurez trouvé où se trouve votre robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau : montrez son emplacement à toute la famille et montrez leur également comment l’actionner pour couper le circuit d’alimentation de votre logement. En cas d’accident, cette précaution permettra à tous d’agir très rapidement !

Vous voyez, ce n’est pas compliqué de trouver son robinet d’arrêt général d’alimentation d’eau. Et, si vous avez besoin de plus de renseignements sur votre installation d’eau, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !Source  les bons tuyaux HomeServe !!

Installer un mousseur sur un robinet

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCuisine - Salle de bain

Vous voulez connaitre de bonnes astuces pour réduire votre facture d’eau, mais sans transiger sur votre confort ?

Pour réduire la consommation d’eau de votre logement, pourquoi ne pas installer un mousseur hydro-économe, également appelé économiseur d'eau ou mousseur ? 

Non seulement le coût d’un mousseur est vraiment très abordable (comptez de 3 € à 15 € pour les modèles les plus sophistiqués), très simple à installer, mais un mousseur est également une solution incontournable qui vous permettra d’économiser plus de 50% de votre consommation d’eau sur vos robinets.

D’ailleurs, un mousseur peut contribuer à réduire la consommation de gaz ou d’électricité, car vous utiliserez sans vous en rendre compte beaucoup moins d’eau chaude !

Ce qu’est un mousseur ? Un mousseur est un embout que l'on fixe sur la sortie d'eau du robinet. Son rôle est de mélanger de l'air sous pression à l'eau : ainsi, vous consommez moins d’eau tout en conservant un débit identique ! Vous bénéficiez du même confort d’utilisation de vos robinets tout en réalisant des économies.

Vous ne savez pas comment installer un économiseur d'eau sur vos robinets ? Notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses bons tuyaux pour bien installer un mousseur.

Comment installer un mousseur sur un robinet en 5 étapes :

Commençons par regarder l’extrémité de vos robinets : Une petite bague est vissée au bout qui maintient une grille servant de filtre pour les particules contenues dans l’eau.

C’est cette grille que nous allons échanger pour de nouveaux mousseurs qui réguleront et limiteront le débit de l’eau, diminuant ainsi votre consommation d’eau de plus de 50%.

Certains robinets « design » de forme carrée disposent déjà d’un mousseur intégré. Renseignez-vous au moment de l’achat de votre robinet.

1 - Mesurez le diamètre de votre robinet

Tout d’abord, mesurez le diamètre de vos robinets à leur extrémité. En effet, il existe 3 tailles de robinets : 22, 24, ou 28mm. Cette mesure nous permettra de choisir le bon modèle de mousseur. Vérifiez également si la bague de sortie de votre robinet est mâle ou femelle.

En fonction des différents débits possibles pour votre robinet, les modèles de mousseurs de distinguent par un code couleur. Renseignez-vous dans votre magasin avant d’acheter afin d’avoir le modèle qui répondra le mieux à vos besoins.

2 - Dévissez la bague de votre robinet

Pour dévisser la bague, maintenez d’une main le haut du robinet fermement afin de ne pas abîmer votre plomberie, et desserrez la bague avec l’autre main.

Si la bague est grippée ou trop serrée, vous utiliserez une pince multiprise. Faites par contre bien attention à entourer la bague de métal d’un chiffon ou d’un mouchoir en papier pour ne pas l’abîmer.

Pensez bien à récupérer le joint et vérifiez qu’il soit en bon état : il se peut que vous deviez également le changer s’il est abîmé.

3 - Nettoyez la bague de votre robinet

La bague de votre robinet est dévissée : avant d’installer la nouvelle capsule de votre mousseur, un petit nettoyage de la bague s’impose, surtout si votre eau est calcaire. En effet, la présence de calcaire peut diminuer le débit de votre robinet, et donc rendre votre mousseur moins efficace.

Notre petite astuce pour un nettoyage rapide et 100% écologique : faites tremper la bague de votre robinet dans un petit verre de vinaigre blanc pendant le temps nécessaire (comptez de une à trois heures en fonction de son niveau d’entartrage) jusqu’à dissolution complète du tartre. Non seulement le vinaigre blanc est un produit vraiment économique, mais il est souvent plus efficace que les produits détartrants du commerce !

Si la tête de votre robinet est également pleine de calcaire, prenez un petit sac plastique dans lequel vous aurez également versé du vinaigre blanc : avec un rouleau de scotch, fixez le sac sur le robinet en faisant en sorte qu’il trempe dans le vinaigre blanc. Laissez agir jusqu’à dissolution complète du tartre.

Rincez ensuite la bague de votre robinet et ôtez les restes de tartre avec une petite brosse ou une éponge non abrasive pour éviter de rayer le revêtement.

4 - Installez le mousseur et le joint dans la bague de votre robinet

Installez le mousseur dans la bague, comme indiqué sur la notice d’utilisation fournie avec, replacez le joint dans la bague, afin d’éviter les fuites et surtout d’avoir à démonter de nouveau la bague de votre robinet !

5 - Revisser le tout

Revissez la bague équipée de votre nouveau mousseur sur votre robinet : inutile de trop la serrer.

Vous voyez, ce n’est pas compliqué d’installer un mousseur sur votre robinet en suivant les bons tuyaux de notre expert HomeServe !Source  les bons tuyaux HomeServe !!

En cas de tuyaux gelés

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieCanalisationsPublié le 5 Juin 2014

C’est l’hiver et vous n’avez plus d'eau ? Vous pensez que la cause du problème est un tuyau gelé ? Vous ne savez pas comment agir ?

Heureusement, notre expert HomeServe vous guide étape par étape en vous donnant tous ses bons conseils pour savoir comment agir en cas de tuyaux gelés !

Une coupure d’eau en cas de gel ?             

Si vous vous trouvez sans eau en plein hiver, commencez par aller voir vos voisins pour savoir si eux aussi sont également touchés. S'ils le sont, la coupure d'eau est probablement due à un problème d’alimentation sur votre secteur : contactez rapidement votre fournisseur d’eau.

Cependant, si vous êtes le seul à ne plus avoir d’eau, vous avez probablement un tuyau gelé. Il est donc essentiel de dégivrer votre canalisation le plus rapidement possible car l'expansion de l'eau peut  la faire éclater. Et au dégel, c’est la fuite d’eau assurée !

Comment dégivrer une canalisation en 7 étapes ?

1 - Commencez par identifier le blocage

Si l’un de vos tuyaux est gelé, vous devez localiser où se situe le blocage pour pouvoir agir.

  • Recherchez des traces de gel le long de vos canalisations

  • Si le gel n’est pas apparent, utilisez vos mains pour ressentir la température le long du tuyau : dès que vous atteignez une section plus froide que le reste de la canalisation, vous saurez qu’il s’agit de la partie gelée !

  • Soyez vigilant : par temps très froid, vous risquez d’avoir plusieurs zones gelées sur un même tuyau, notamment dans ses sections exposées. Assurez-vous d’explorer toute la canalisation avant de commencer le dégivrage.

2 - Protégez vos biens

Vous avez trouvé la section de votre canalisation qui a gelé : protégez vos biens tout autour de la zone afin d’éviter les dégâts si jamais votre canalisation éclate.

Eloignez les petits objets et meubles, puis couvrez les plus gros pour les protéger.

3 - Fermez le robinet général d’arrivée d’eau

Fermez le robinet général d’arrivée d’eau en le tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vous ne savez pas où il se situe ? Les robinets d’arrêt peuvent se trouver à des endroits variés : près du compteur s’il est à l’intérieur de votre maison, sous l'évier de cuisine, à l’endroit auquel la canalisation d’alimentation entre dans votre maison, etc...

A titre préventif, n’hésitez pas à vous renseigner pour savoir où se situe le robinet général d’arrivée d’eau de votre logement et à le montrer à toute la famille. Montrez leur également comment couper l’eau.

4 - Ouvrez le robinet le plus proche de la section gelée

Ouvrez le robinet d'eau froide le plus proche de la section de votre canalisation qui a gelé. Cela permettra à l'eau de s'écouler quand elle fond.

5 - Démarrez le dégivrage

Un simple sèche-cheveux sera votre meilleur allié pour dégeler la glace dans le tuyau. Partez toujours du robinet et remontez vers la section gelée de votre canalisation.

Attention : la section peut éclater à tout moment et de l'eau peut s’échapper quand la glace qu’elle contient commence à fondre.

Vous ne possédez pas de sèche-cheveux ? Dégelez lentement votre canalisation en la couvrant avec des bouillottes ou des serviettes chaudes.

Rappelez-vous : n’utilisez jamais une flamme nue ou un pistolet à air chaud pour dégeler la glace. Vous pouvez endommager votre installation et engendrer également un risque d'incendie !

6 - Vérifiez les éventuels dégâts sur vos tuyaux

Vos tuyaux sont dégelés ? Inspectez-les pour détecter tout signe de dommage ou de fuite.

Si vos canalisations ont été endommagées, appelez rapidement un plombier qui réparera votre tuyauterie avant la remise en eau. 

7 - Ouvrez votre robinet général d’arrivée d’eau

Une fois que tout risque a été écarté, ouvrez votre robinet général d’arrivée d’eau. Puis, ouvrez un robinet dans votre logement et laissez couler l'eau jusqu'à ce que le débit normal soit rétabli.

Que faire si le tuyau a éclaté à cause du gel ?

Comme nous l’avons vu, il se peut qu’un tuyau gelé éclate : nous allons vous apprendre la meilleure façon d'évacuer l'eau et de préparer l’évaluation des dommages causés à votre maison et à vos biens.

  • Commencez par vérifier votre police d'assurance

Vérifiez votre police d'assurance au plus tôt : celle-ci couvre peut-être les frais de logement de remplacement pour vous et votre famille !

  • Séchez les zones humides votre maison

Séchez les pièces concernées par les dégâts en gardant si possible les portes et les fenêtres ouvertes. Laissez les tiroirs d'armoires et les portes ouverts pour qu’elles sèchent plus rapidement.

  • Conservez tous les objets endommagés

Ne jetez pas immédiatement vos biens endommagés par l'eau, car votre compagnie d'assurance peut avoir besoin de les voir avant de vous indemniser. Rangez-les dans un endroit sec jusqu’à l’indemnisation par votre compagnie d’assurance.Source  les bons tuyaux HomeServe !!

La réglementation des fosses septiques

Retour aux conseils

AccueilBricolagePlomberieAssainissementPublié le 3 Juin 2014

Vous êtes peut-être sur le point d'emménager dans une maison qui se trouve raccordée à une fosse septique ? Vous êtes donc comme 1/5 de la population française qui ne bénéficie pas du tout-à-l'égout. Ainsi, vous devenez responsable de l'assainissement des eaux de votre logement. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Quelle réglementation pour les fosses septiques ?

Concernant le traitement des eaux, vous trouverez deux possibilités. Très souvent, il existe un réseau collectif de collecte des eaux usées, dont vous êtes automatiquement dépendant. Si ce n'est pas le cas, vous êtes donc tenus d'installer une fosse septique. Une obligation à laquelle on ne peut plus échapper depuis la législation datant de 2006 qui a mis en place une réglementation très stricte afin de contrer la pollution des nappes phréatiques.

Vous souhaitez mieux vous informer sur la réglementation des fosses septiques ? HomeServe vous informe et l'installation comme l’entretien de votre fosse septique deviendront un jeu d'enfant.

Réglementation des fosses septiques : le SPANC

Depuis la loi LEMA (Loi sur L'eau et les Milieux Aquatiques) de 2006, la réglementation a beaucoup évolué concernant les habitats qui ne bénéficient pas du tout-à-l'égout. Tout d'abord, ils sont dans l'obligation d'installer une fosse septique qui doit respecter des normes européennes et nationales.

Mais à quoi servent les fosses septiques ? Les fosses septiques (ou fosses toutes eaux) assurent la liquéfaction des matières polluantes des eaux usées, ainsi que la rétention d'une partie des matières solides et des déchets flottants. Elles sont plus souvent présentes en milieu rural, où les habitations ne sont pas systématiquement raccordées à un réseau collectif de collecte des eaux.

Les fosses septiques, également appelées structures d'assainissement non collectif (ANC) sont contrôlées de manière locale, par les mairies, par le biais des SPANC. Les Service Publics d'Assainissement Non Collectif réalisent à cet effet un contrôle de la fosse septique au moment de son installation pour vérifier qu'elle est bien aux normes, ainsi que d'autres contrôles pour valider la nouvelle installation si besoin. Ensuite, celle-ci devra être contrôlée tous les dix ans.

Si votre fosse septique n'est pas aux normes, que se passe-t-il ?

  • Les travaux sont à votre charge si vous êtes le propriétaire et doivent être réalisés dans un délai de 4 ans après le passage du SPANC et de 1 an en cas de vente de la maison.

  • L'installation doit être réalisée par un professionnel agréé.

  • En aucun cas, vous ne pouvez faire de travaux sans l'aval du SPANC qui bénéficie d'une autorité réglementaire.

  • Le SPANC réalisera 3 contrôles : un à la conception des travaux, un au démarrage et un dernier pendant les travaux.

Dans tous les cas :

  • Le SPANC réalise des contrôles périodiques afin de vérifier le bon fonctionnement des installations.

  • Vous devez réaliser au moins une vidange une fois par an.

  • Lors de la vente de l'habitat, vous devrez fournir l'attestation remise par le SPANC validant la conformité de vos installations.

Quelles sont les normes des nouvelles fosses septiques et comment permettent-elles d'améliorer la pollution des sols ?

  • Les fosses septiques effectuent une collecte des eaux ménagères et sanitaires.

  • Il est nécessaire de prévoir un système permettant le prétraitement des eaux, l'épuration et l'évacuation par le sol.

  • Les eaux de pluie ne doivent en aucun cas être récupérées par la fosse septique.

Réglementation des fosses septiques : prix à l’achat et aides à l’installation

Chaque contrôle est à la charge du propriétaire, sauf dans le cas d'une vente, où c'est le nouveau propriétaire qui devra régler le montant de la facture.

Les prix varient en fonction des différents contrôles, entre 50 et 100€ pour chacun d'eux.

Les propriétaires de fosses septiques devront également s'acquitter d'une taxe, appelée redevance d'assainissement non collectif.

Et comme nous l'avons vu plus haut, les travaux de normalisation des fosses septiques sont à la charge des propriétaires.

Heureusement, il existe différentes aides financières et subventions de l'Etat pour vous permettre d'amortir ces charges :

  • L'Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat (ANAH) prévoie une aide financière.

  • Vous pouvez également vous adresser aux collectivités locales.

  • Et enfin vous pouvez obtenir une baisse de la TVA.

Vous avez besoin de plus de renseignements concernant la réglementation sur l’installation de votre fosse septique ?  Votre fosse septique est ancienne et vous envisagez de la remplacer ? N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura répondre à toutes vos questions. Source  les bons tuyaux HomeServe !

SIRET 819 383 712 000 18